Le métier d'ASE


Les assistant·e·s socio-éducatif·ve accompagnent des enfants, des personnes âgées ou des personnes en situation de handicap physique ou mental, qui requièrent une aide particulière dans l'accomplissement de leurs activités quotidiennes. Ils les aident à satisfaire leurs besoins ordinaires (alimentation, soins de base, déplacements), les stimulent à développer leurs relations sociales et à améliorer ou maintenir leur autonomie.

L’essentiel du travail de l'assistant·e socio-éducatif·ve est basé sur les relations humaines. Ils·elles sont en contact avec les personnes qu'ils·elles accompagnent dans toutes les activités de la vie quotidienne, ainsi qu'avec leurs parents.

Pour télécharger la fiche métier et en savoir plus sur cette profession d’avenir :
Télécharger
Pour télécharger l’ordonnance de formation, le profil de qualification et le plan de formation :
Télécharger

Voies d'accès


1. Via l’apprentissage

La formation d’Assistant·e socio-éducatif·ve (ASE) dure  trois ans et débouche sur le diplôme de CFC (Certificat Fédéral de Capacités). Une filière raccourcie en deux ans existe également. La formation se déroule sous forme duale. L'apprenti·e exerce la pratique professionnelle dans une entreprise formatrice. 

Les cours professionnels théoriques sont dispensés par l'école d'ASE, soit en variante généraliste, soit en variante spécialiste. La formation peut être spécialisée dans l'accompagnement des enfants, des personnes âgées ou des personnes en situation de handicap selon le domaine d'activité de l'institution formatrice. Si la formation est généraliste, des stages complémentaires sont prévus dans des institutions des deux autres domaines.

La filière complète en trois ans comprend une moyenne de 3.5 jours hebdomadaires de formation à la pratique professionnelle en entreprise durant 3 ans de formation. 

La filière raccourcie en deux ans comprend 3 jours par semaine de formation à la pratique professionnelle en entreprise en première année et 3.5 jours par semaine en deuxième année. 

Cours interentreprises 

Peu connus du public, les cours interentreprise (CIE) jouent pourtant un rôle fondamental dans la formation professionnelle suisse. Ils constituent l’un des trois piliers sur lesquels repose la formation des apprenti·e·s, avec la pratique en entreprise et les cours théoriques.

Dispensés par des professionnel·le·s chevronné·e·s du domaine, les cours interentreprise permettent à l’apprenti·e de se familiariser avec les techniques peu ou pas pratiquées chez l’employeur. Ils permettent également de donner un socle de connaissances pratiques à tous les apprenti·e·s, dépassant souvent celui que l’on acquiert en entreprise. Les cours interentreprises s’adressent au public jeune et complètent la formation-métier dispensée par l’entreprise. Ils complètent par une connaissance élargie des pratiques métier, les cours théoriques et de culture générale que l’apprenti·e suit à l’école professionnelle. Durant les 3 années de formation, 20 jours sont consacrés aux cours interentreprises pour la formation complète et 16 jours pour la formation raccourcie. 

Règlement des Cours interentreprise
Téléchargez le guide des apprenti·e·s de l'OFPC

2. Via la formation pour adultes

Les adultes disposant d’une expérience professionnelle peuvent faire reconnaître leurs compétences ou se former en vue d'obtenir un titre professionnel.

Parcours complet : article 32 de l'ordonnance sur la formation professionnelle

Les adultes disposant d’une expérience professionnelle peuvent, selon les dispositions de l’article 32, suivre une formation complète à l’OrTra. La formation se décline à raison de deux jours par semaine sur une période de 18 mois. A l'issue de la formation, les candidat·e·s se présenteront à l'examen final (procédure de qualification) en même temps que les apprenti·e·s. 

Plus d'infos

Procédure de qualification finale pour adultes 

Grille TPP mise en situation
Grille évaluation examen oral
Guide d'examen ASE

Tous les modules des filières ASE et ASA sont accessibles grâce au chèque annuel de formation (CAF) :

Chèque annuel de formation

Pour effectuer une demande de VAE pour le métier d'ASE, téléchargez le dépliant de l'OFPC ici :

Demande de VAE
 

Image

«J’aimerais dire aux personnes issues de l’immigration, qui sont peut-être moins bien formés, qui viennent d’un autre milieu ou qui ont des lacunes en français qu’il ne faut pas rester bloqué là-dessus. A l’OrTra, entre élèves, on se soutient énormément et les professeurs nous aident également. Il faut venir essayer et venir frapper à la porte et surtout ne pas se laisser dire qu’on n’y arrivera pas. »

Nadia Butambirwa, étudiante ASE

Acteur·trice·s de formation


Les avantages à devenir une entreprise formatrice

Pour accueillir un·e apprenti·e, il faut d’abord être une entreprise formatrice.

Les bonnes raisons de former un·e apprenti·e ne manquent pas et l’itinéraire pour y parvenir est bien plus simple qu’il n’y paraît. Toute entreprise intéressée peut s’adresser directement au service de la formation professionnelle de l’OFPC pour obtenir une autorisation de former, devenir formateur, engager un·e apprenti·e et organiser sa formation. L’OFPC soutient les FPP grâce à différents outils, dont une formation dédiée permettant d’encadrer un apprenti.

Informations : www.citedesmetiers.ch, rubrique Apprentissage.
Inscriptions : formation.professionnelle@etat.ge.ch | tél : 022 388 46 56.

La Ville de Genève soutient les entreprises formatrices via le fonds d’apprentissage.
Ce fonds donne droit aux entreprises à bénéficier d’un soutien financier et d’un coaching.
www.ville-geneve.ch/fonds-apprentissage | tél : 022 418 22 91

La rémunération du travail en entreprise
Lorsque l’on signe un contrat d’apprentissage il est indispensable de se renseigner sur les conventions collectives de travail en vigueur ou sur les recommandations valables pour une branche.

Liens pratiques

logo savoir social